Digestibilité en pâturage

Digestibilité

La digestibilité des pâturages est simplement définie comme la proportion de matière sèche pouvant être digérée. Cette proportion est très largement influencée par la maturité de la plante, de son développement et des conditions climatiques. Dans les pâturages les différentes espèces florales influencent aussi la digestibilité. Par exemple, le trèfle conserve une proportion de feuilles supérieures comparé aux graminées tempérées et ainsi maintient une digestibilité plus élevée.

La digestibilité se réfère à la proportion de matière végétale qui est retenu dans le corps de l’animal après ingestion. Par exemple, un pâturage de haute qualité pourrait avoir une digestibilité de 80%. Cela signifie que 80 % des pâturages mangé par l’animal est utilisé pour l’entretien et la croissance, tandis que les 20% restants des ingérés seront excrétés. (Voir Figure 1). Toutes les mesures de digestibilité sont exprimées en termes de matière sèche.

Digestibilite

Digestibilité et l’énergie métabolisable sont directement liés. La relation entre la digestibilité et ME sont présentés dans le graphique 1 ci-dessous.

Digestibilité-diagrame - 1

Impact de la digestibilité sur la consommation animale

Digestibilité des pâturages non seulement détermine la quantité de nutriments que l’animal peut extraire, mais influe également sur la vitesse à laquelle le matériel végétal transite à travers le rumen. Plus la la digestibilité est élevé, plus le fourrage est capable de transiter rapidement le système digestif et donc permettre à l’animal d’augmenter son apport quotidien.. C’est un concept important à comprendre pourquoi les plantes doivent être maintenues à un stade de croissance rapide. Attention cependant, les plantes ne doivent pas être consommées trop tôt car sinon le ration sucre : protéine ne sera pas optimale, donc le fourrage ne sera pas valorisé en production animale.Pour lire la suite de cette publication technique il faut vous connectez ou créer un compte

A propos de Shane Bailey

Je suis né sur une exploitation ovine en condition sèche dans le Sud-Est de la France. J’ai grandi dans l’élevage entre la France et la Nouvelle-Zélande, toujours en 100% pâturage sans mécanisation, aliment ou bâtiment. Mon parcours professionnel en agriculture est une conjugaison d'expériences pratiques, techniques sur le terrain mais aussi scientifiques grâce à un réseau collaboratif pluridisciplinaire international. PâtureSens mobilise ses ressources financières pour permettre à ces membres de s'enrichir avec les plus grands experts mondiaux en matière de production animale. Nous nous différencions des organismes "conventionnels" du fait que nous sommes avant tout des praticiens de l'élevage, notre vocation est de servir les intérêts économiques des agriculteurs qui nous font confiance. Je suis aujourd'hui consultant pour la société PâtureSens, est souhaite pouvoir partager et diffuser nos connaissances afin d'aider les agriculteurs à s'approprier le pâturage. Ce blog est pour moi un lieu d’information, de partage et de réflexion sur la gestion des pâturages.

Voir également la publication

Les fondamentaux de la gestion des pâturages

Les principes fondamentaux : Le surpâturage est l’élément le plus nocif pour la prairie, pour …