Feed wedge, le suivi des parcelles – Complément et fiches techniques

Feed wedges

Introduction

Vaches laitières pâturage tournantLa gestion des pâturages est l’axe de développement principal afin de réduire les coûts alimentaires des élevages. Alors que la technicité requise afin de maximiser la transformation de la matière sèche en kilogramme de produit vendable (lait ou viande) et de plus en plus élevée. Pour réduire les erreurs, les risques et permettre de prendre des décisions de gestion de manière précise et efficace. Le Feed Wedge est la méthode la plus approprié pour gérer les pâturages de manière pro-active,

Le feed wedge un outil d’aide à la décision permettant d’avoir une estimation de la conduite des pâturages de façon précise. Le fait de pouvoir visualiser l’état d’avancement des parcelles et du nombre de jour de pâturage permet à tous les membres de l’exploitation de s’impliquer et de détenir la même information.

Les avantages de construire un feed wedge :

    • Etre en mesure de connaitre la quantité de matière sèche disponible sur l’exploitation

    • D’avoir des objectifs d’entrée et de sortie des parcelles

    • Identifier les surplus ou les pénuries

    • Décider de l’ordre des parcelles à pâturer pour les semaines à venir

    • Améliorer la qualité des pâturages par une meilleure gestion

    • Prendre des décisions en fonction de données tangibles

Quand utiliser un feed wedge ?

Un feed wedge est important dès lors que la durée des rotations ce stabilise, soit dès lors que le jour en or (lorsque la croissance journalières excède la demande alimentaire) est révolu. Pour le reste de la saison de pâturage utiliser la couverture moyenne pour atteindre des objectifs de pâturage,

Comment construire un feed wedge ?

Un feed wedge se construit à l’aide de la collecte de la quantité de matière sèche présente sur chaque parcelle de l’exploitation. Il existe plusieurs manières pour évaluer la quantité moyenne de matière sèche à l’herctare, notamment :

Métode d'évaluation des couverts végétaux

Une fois que les données de chaque parcelle sont collectées, les données sont traitées par ordre décroissant dans un graphique, ceci peut être réaliser soit à l’aide d’un ordinateur ou autrement sur un feuille.

Methode

Pros

Cons

Manuel

(papier et stylo)

Simple

Only requires a pen & paper

Can be done in the paddock

Time consuming to calculate growth rates

Not able to change the table easily

Informatique / GrassMaster

Able to highlight different farm areas & paddocks

Easy to change results

Can use data for other purposes

Need access to computer

Need some computing skills

(difficulty dependant on program)

Calculer la ligne entre la quantité souhaité pour l’entrée dans la parcelle et les résiduels : 

Pour compléter le feed wedge, il faut délimiter à l’aide d’une ligne la quantité de matière sèche idéale pour l’entrée et pour la sortie des animaux.

Premier étape, calculer la quantité de matière sèche à l’entrée de la parcelle

Il existe deux méthodes pour déterminer la quantité de matière sèche à l’entrée dans la parcelle. Attention, ces deux méthodes ne s’appliquent que pour les périodes de pousse rapide. Ces méthodes ne permettent pas de déterminer la mise à l’herbe, la gestion de l’été, ou la fin de saison de pâturage

Methode N° 1 :

(Chargement à l’hectare x besoin animal kgMS/jr1/ x Durée Rotation) + Résiduel idéal = Quantité idéale à l’entrée

Exemple : (3.0 vache /ha x 18 kg KgMS /jr x 22 jours ) + 1500 kgMS/ha = 2700 kgMS/ha

Methode N° 2 :

(Nombre de vaches x Besoin KgMS / jr / indiviuel /) + Résiduel idéal =

Surface allouée

Exemple : (300 VL x 18 kg MS/vl) + 1500 kg MS/ha

                     (100 ha ÷ 22 jours)

(5400 kg MS ÷ 4.54 ha/jr) + 1500 kg MS/ha = 2700 kg DM/ha

Note: 1/ Le besoin alimentaire est uniquement à partir de l’herbe

Étape 2 . Déterminer le résiduel

Le résiduel (quantité de matière sèche restante après pâturage) à besoin d’être homogène pendant toute la durée de la saison de pâturage.

  • Pour une prairie de type conventionnelle (Graminées et légumineuses ) : 1500 kgMS / ha

  • Pour une prairie de luzerne ou de chicorée : 2000 kgMS / ha

Étape N° 3. Délimiter la ligne sur le graphique

Relier la parcelle la plus élevée (la parcelle la plus à gauche sur le graphique, ie 2700 KgMS / ha) avec la parcelle ayant le couvert le plus faible (sur la droite, ie 1500 KgMS).

Capture

Que pouvons nous conclure à l’aide d’un feedwedge ?

Comparez les trois feed wedges ci-dessous et décidez des stratégies à mettre en oeuvre.

Feed Wedge N°1

Feed Wedge exemple N° 1

Que pouvons nous constater?

L’exploitation à un surplus, les objectifs de couverture en MS pour l’entrée des animaux sont plus élevés que nécessaire.

L’exploitation maintien ses résiduels à la sortie des parcelles.

L’exploitation peut retirer des parcelles de la rotation.

Combien de parcelles devraient être retirées ?

Feed Wedge 2

Feed Wedge exemple N° 2

Que pouvons nous constater?

Les cinq premières parcelles sont au-dessus des objectifs d’entrée.

Les parcelles suivantes sont en-dessous des objectifs d’entrée dans la parcelle.

Options :

Retirer l’excédent pour rétablir les résiduels.

Ralentir la rotation pour atteindre les objectifs de sorties des parcelles et permettre aux prochaines parcelles d’arriver à l’objectif d’entrée dans la parcelle.

Quelles options choisiriez vous ?

FarmFact 114 October 2010 Page 5 of 5

Feed Wedge 3

Feed Wedge exemple N° 3

Que pouvons nous constater?

Les cinq premières parcelles sont au-dessus des objectifs d’entrée.

Les parcelles suivantes sont en-dessous des objectifs d’entrée dans la parcelle.

Certaines parcelles au centre du feed wedge sont au-dessus des objectifs de croissance.

Avez-vous un surplus, devez-vous retirer des parcelles ?

En comparant les trois exeples ci-dessus, la plus grande partie des exploitants peuvent facilement prendre des décisions en fonction des objectifs de l’atelier de production. L’avantage du feed wedge c’est que cela permet de savoir de manière simple et efficace la situation actuelle de l’exploitation. Dans chacune des situations présentées ci-dessus, nous pouvons prendre des décisions qui permettent de maintenir la qualité sur les praries et de sécuriser les stocks tout en maintenant le cheptel en rotation.

Outil pour réaliser son feed wedge :

Vous pouvez télécharger gratuitement les fiches techniques permettant de réaliser son feed wedge sur notre site internet :

Télécharger le document en cliquant ICI

Le document contient les éléments pour trois densité différentes de prairie.

A propos de Shane Bailey

Je suis né sur une exploitation ovine en condition sèche dans le Sud-Est de la France. J’ai grandi dans l’élevage entre la France et la Nouvelle-Zélande, toujours en 100% pâturage sans mécanisation, aliment ou bâtiment. Mon parcours professionnel en agriculture est une conjugaison d'expériences pratiques, techniques sur le terrain mais aussi scientifiques grâce à un réseau collaboratif pluridisciplinaire international. PâtureSens mobilise ses ressources financières pour permettre à ces membres de s'enrichir avec les plus grands experts mondiaux en matière de production animale. Nous nous différencions des organismes "conventionnels" du fait que nous sommes avant tout des praticiens de l'élevage, notre vocation est de servir les intérêts économiques des agriculteurs qui nous font confiance. Je suis aujourd'hui consultant pour la société PâtureSens, est souhaite pouvoir partager et diffuser nos connaissances afin d'aider les agriculteurs à s'approprier le pâturage. Ce blog est pour moi un lieu d’information, de partage et de réflexion sur la gestion des pâturages.

Voir également la publication

Témoignage de la famille Le Berrigaud : « nous avons révisé notre système herbager »

A Gourin (56), Le Gaec « l’epillet dans l’herbe » tire son épingle du jeu. Producteur de …

Laisser un commentaire